La position de la main gauche

La position de la main gauche est importante mais il ne faut pas s'en faire une maladie, ni une règle absolue. Cependant elle est trop rarement commentée et les auteurs manquent souvent d'un peu d'emphase à son sujet.

Pour préserver l'intégrité physique de cet appendice fort utile, et lui faciliter le travail, il est bon de s'appliquer à respecter une hygiène de position du poignet de la main gauche, cette articulation très complexe qui mobilise tout un paquet d'os entre l'avant bras et la main (le radius, le cubitus et tous leurs copains du carpe) sans même parler de l'ingéniérie de la foultitude de muscles, tendons et ligaments très polyvalents mais sensibles qui vont s'insérer du bout des phalanges jusqu'à l'épaule et qui hantent les cauchemards des carabins.

En résumé : il faut que la position de la main gauche soit toujours(*) plus en FLEXION qu'en EXTENSION.

Un petit dessin valant mieux qu'un long discours voici comment traduire ces deux termes.

La Flexion du poignet c'est bon

On regarde la paume de la main, toujours légèrement vers le ciel. Pour le dire de plusieurs manières : la peau se plisse sur l'intérieur de l'articulation, la paume se rapproche de l'avant-bras, la main s'enroule vers l'intérieur. Le manche de l'ukulélé en place, on peut imaginer qu'on avance le poignet en gardant le contact avec le manche du bout des doigts (le pouce est évidemment en position d'opposition aux autres doigts).

Pas de panique si votre poignet ne présente pas tout le temps cette élégante flexion toutefois ! L'important pour vous corriger est de revenir à cette position de référence, et à tout moment de veiller à garder un léger angle fléchi - donc - entre la main et l'avant-bras, même si il peut par moment s'applatir.

Cette position est moins fatigante, moins dangereuse et elle permet aux doigts d'avoir une amplitude de mouvement optimale - ce serait dommage de s'en priver !

L'extension non

L'extension c'est l'inverse ! Dès que votre main dépasse l'alignement de la main avec l'avant bras pour se pencher en arrière, la peau se plissant sous le dos de la main, vous êtes en extension. C'est à éviter absolument(*) car l'un des premiers dangers de cette position est d'entraîner une inflammation des tendons et ligaments de l'articulation, ce qui peut déboucher sur une tendinite très douloureuse qui peut devenir chronique.

En outre les doigts recroquevillées perdent 80% de leur amplitude naturelle, là où un simple mouvement permettait de couvrir l'ensemble du manche en flexion.

De plus cette position tend à faire tenir l'ukulélé par le manche, partie de l'instrument qui comme son nom ne l'indique pas ne sert pas à ça - c'est sur ce point entres autres que se distinguent le manche de l'ukulélé et celui de la pelle, dont le manche est en revanche destiné à manipuler l'outil. L'ukulélé lui se tient par le corps, avec passion comme un partenaire de danse de salon ou avec affection comme un nourisson en bas âge.

 

(*)toujours, absolu : ces termes sont malgré leur valeur extrême à prendre avec des pincettes, tant on sait que les règles strictes ce n'est pas bon. Vous verrez d'excellents joueurs occasionnellement passer leur main en extension, par exemple pour fretter une corde avec le pouce, une fois que votre position de main gauche sera bien installée il ne faudra pas hésiter à aller fricoter avec ces techniques marginales, en étant conscient de leurs dangers si on en fait des habitudes !

Updated on  July 3rd, 2012